Délires des membres


Laissez aller votre imagination et faites-nous part de vos histoires, poèmes...

Modérateurs: Phantom_Blue, Co Admin, Bigs Moderaiders

Messagepar Dorian » 22 Oct 2006, 13:42


La première en page 24 ou "ce que c'est" ?
En tous cas, merci pour ton avis nayru !
Dorian

Avatar de l’utilisateur

Big Moderaider
 
15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre
 
Homme

Age : 34 ans
Messages : 732
Inscription : 28 Mai 2005, 13:51
Localisation : Saÿ-Noac.
Jeu TR favori : TR Underworld

Records Arcade : 0

Messagepar Nayru » 22 Oct 2006, 13:44


Ah j'ai pas vu celle page 24.
De rien.

EDIT : Celle page 24, je l'aime bien aussi.
Il suffit d'un baiser pour apprendre l'amour. (Max-Pol Fouchet)
Nayru

Avatar de l’utilisateur

Raider Persévérant
 
16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre
 
Femme

Age : 30 ans
Messages : 126
Inscription : 23 Oct 2004, 16:16
Localisation : Saint Cyr l'Ecole
Jeu TR favori : TR Underworld

Records Arcade : 0

Messagepar Dorian » 24 Nov 2006, 15:54


Late and fate.


1er couplet :

Would you gonna stop one day ?
Would you stop to go away ?
Didn’t you hear what I would say ?
Why can’t I feel you in my prayers ?

J’avais si peur de ton regard,
Ton malheur semblait dérisoire,
Mon frère de cœur il est trop tard,
Tes fleurs du mal me poussent à boire.

Une fois de plus je vomis mes entrailles,
And once more I swear that I won’t cry.


REFRAIN :

Ton absence est une souffrance.
Plus d’espérance, fièvre et démence.
Je vois ton corps dans ton sang.
Je te vois mort et je pense vainement.

I wasn’t there when you needed me,
I didn’t care when you called on me,
And I hate my whole being,
Coz I didn’t listen you talking.


2ème couplet :

Tu sombrais dans cet univers,
T’y passais tes heures à rien faire,
Tu n’as pas traversé l’hiver,
Ne restent que des regrets amers.

I never thought it could happen,
That’s so my fault I should have run,
To save your ass from your mistakes,
And to guide you out of this mess.

Je ne t’ai pas vu sombrer dans cette faille.
As you where sinking in your own lies.


REFRAIN :

Ton absence est une souffrance.
Plus d’espérance, fièvre et démence.
Je vois ton corps dans ton sang.
Je te vois mort et je pense vainement.

I wasn’t there when you needed me,
I didn’t care when you called on me,
And I hate my whole being,
Coz I didn’t listen you talking.



Will you gonna come one day ?
Just to stop off and try to stay,
It makes me mad, I have to pay,
The price of your death anyway.
Dorian

Avatar de l’utilisateur

Big Moderaider
 
15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre
 
Homme

Age : 34 ans
Messages : 732
Inscription : 28 Mai 2005, 13:51
Localisation : Saÿ-Noac.
Jeu TR favori : TR Underworld

Records Arcade : 0

Messagepar Babou » 24 Nov 2006, 16:38


C'est une chanson mais je lis ça comme un poème
Je ne comprends pas vraiment tout
Mais il coule dans mes veines

C'est très beau Dorian.
La parole se fait spontanément rythme dès que l'homme est ému, rendu à lui-même, à son authenticité. Oui, la parole se fait poème. (Léopold Ségar Senghor)
Babou

Avatar de l’utilisateur

Lieutenant Adjoint
 
16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre
 
Femme

Messages : 10035
Inscription : 08 Déc 2004, 16:43
Localisation : Sens
Jeu TR favori : Tomb Raider 2

Records Arcade : 2

Messagepar Laraider » 24 Nov 2006, 16:54


J'aime bcp aussi ... à quand la traduc des passages anglais , lol :)
Laraider

Avatar de l’utilisateur

Administraider
 
16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre
 
Femme

Age : 47 ans
Messages : 3541
Inscription : 20 Oct 2004, 19:53
Localisation : Perpignan (France)
Jeu TR favori : ROTTR (2015)

Records Arcade : 10

Messagepar Dorian » 27 Nov 2006, 20:47


justement, le plus intéressant est que règne un certain mystère sur ces paroles qui me tiennent tant à coeur.
Voilà une nouvelle chanson, écrite depuis quelques semaines mais que j'avais eu la flemme d'écrire sur PC jusque là :





Question de touriste.



1er couplet :

On a tendance à dire, et là je suis d’accord,
Qu’un touriste y’a pas pire, on n’a pas vraiment tort.
Mais si vous fouillez bien au fond de vos esprits fermés,
Vous découvrirez sans doute en vous qu’un touriste est né.

Et on aura beau dire, crier de plus en plus fort,
Que l’on est pas touriste et le crier encore.
Mais vous n’y pouvez rien, rien n’a vraiment changé,
Car en tout être humain se trouve un voyagé.

Rien de tel qu’un coucher de soleil,
Aux quatre coins du monde,
S’éloigner de l’immonde.
Une chose simple qui ne s’achète pas,
Oui profitez en bien,
Ca ne durera pas.


REFRAIN

Voyageurs artificiels
Décors antinaturels,
Même la simple aquarelle,
Peut battre des records d’oseille.

Europe, Afrique, Amérique,
Destinations touristiques,
On en devient amnésique,
Magique devient mercatique.


2ème couplet :

Et on refuse de dire qu’on agit comme des porcs,
En cherchant le profit là où y’en a encore,
Mais si on arrêtais un peu de tout coloniser,
On verrait la valeur de tout ce qu’on peut sauver.

Seulement voilà le pire arrive à grand renforts,
Est t-il trop tard pour fuir cette culture des corps ?
Annuler pour demain ce qu’on a commencé,
Juste tendre la main à ceux qu’on a pillé.


Rien de tel qu’un coucher de soleil,
Aux quatre coins du monde,
S’éloigner de l’immonde.
Une chose simple qui ne s’achète pas,
Oui profitez en bien,
Ca ne durera pas.


REFRAIN
Dorian

Avatar de l’utilisateur

Big Moderaider
 
15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre
 
Homme

Age : 34 ans
Messages : 732
Inscription : 28 Mai 2005, 13:51
Localisation : Saÿ-Noac.
Jeu TR favori : TR Underworld

Records Arcade : 0

Messagepar Dorian » 05 Déc 2006, 14:59


J'ai rêvé d'un jour spécial. Ce jour là, je ne sais pas si il arrivera un jour ou si il n'arrivera jamis, c'est son intéret. Ce jour là est immatériel, il est un jour ou je ne serais jamais né.

J'imagine alors ce monde, qui privé d'un détail microscopique à son échelle, pourrait alors changer dans son entier.
Vous ne vous êtes jamais posé la question ?
De savoir ce qui pourrait arriver.
Sans moi, des gens se seraient peut-être aimés, d'autres détestés.
Sans moi, quelqun serait peut-être mort, ou encore en vie.
Sans moi, le monde serait peut-être le même,
Ou peut-être serait-il totalement boulversé.
J'ai peut-être fait, sans m'en rappeler, un rève de ce jour où je ne suis jamais né. Je ne m'en rappelle plus mais c'est une question que je me pose sans cesse.
Suis-je pour quelquechose dans ce qui arrive autour de moi ?
Forcément, puisque j'existe.
Mais pourrais sans le savoir n'être pour rien dans des choses dont je me sens responsable ?

Les questions sont multiples voire infinies. Elles rendent ce jour particulièrement intéressant car il est sujet à une imagination sans limite et il me préoccupe alors qu'il n'a jamais existé. il remet en cause mes principes et la notion même d'une réalité en ouvrant la question : pourrais un jour pénétrer dans ce monde parrallèle où la seule variation qui existe au départ est ma non-existence ?

C'était le délire du jour. Bonne réflexion !
Dorian

Avatar de l’utilisateur

Big Moderaider
 
15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre
 
Homme

Age : 34 ans
Messages : 732
Inscription : 28 Mai 2005, 13:51
Localisation : Saÿ-Noac.
Jeu TR favori : TR Underworld

Records Arcade : 0

Messagepar Laraider » 05 Déc 2006, 15:05


Oulà !!! Déjà ce qui est sur, c'est que si tu n'avais pas existé, je n'aurai jamais tenu ces 6 derniers mois sans toi ... et si moi je n'existai pas, le site et le forum Laraider non plus (oh le vide culturel sur le net, lol).

Ce qui est sur, c'est que si je n'existai pas, je souffrirai largement moins ... il vaut mieux ne pas naitre et ne faire souffrir personne, que de se donner la mort et faire souffrir tous le monde.

EDIT : ce qui me fait venir sur la version "director cut" du film L'effet Papillon 1, dont la version avec la deuxième fin, me trouble, me perturbe et m'empli d'émerveillement.
Laraider

Avatar de l’utilisateur

Administraider
 
16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre
 
Femme

Age : 47 ans
Messages : 3541
Inscription : 20 Oct 2004, 19:53
Localisation : Perpignan (France)
Jeu TR favori : ROTTR (2015)

Records Arcade : 10

Messagepar Dorian » 05 Déc 2006, 15:18


Bon, je voulais plutôt partir sur des réflexions déliro-philosophiques que sur un sujet à déprime mais cela semble inévitable.

Faut que je trouve autre chose qui ne mène pas à la tristesse et au désespoir...
Dorian

Avatar de l’utilisateur

Big Moderaider
 
15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre15 années en tant que membre
 
Homme

Age : 34 ans
Messages : 732
Inscription : 28 Mai 2005, 13:51
Localisation : Saÿ-Noac.
Jeu TR favori : TR Underworld

Records Arcade : 0

Messagepar Laraider » 05 Déc 2006, 15:23


Lol, ben l'idée d'une vie sans toi, ou sans quelqu'un qu'on a aimé, devient impossible à imaginer ... donc, ca ne peut être que triste ... quoique ... si David (vous connaissez pas) n'avais pas existé, il n'aurai pas détruit ma vie ... mais sans lui, je n'aurai pas rencontré Steve et je n'aurai jamais abouti à ce que je suis et ce que je fais maintenant ... donc toute vie importe, les bonnes comme les mauvaises.
Laraider

Avatar de l’utilisateur

Administraider
 
16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre16 années en tant que membre
 
Femme

Age : 47 ans
Messages : 3541
Inscription : 20 Oct 2004, 19:53
Localisation : Perpignan (France)
Jeu TR favori : ROTTR (2015)

Records Arcade : 10

PrécédenteSuivante

Retourner vers Cercle des Poètes - Fans Fictions

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Booste le trafic de ton forum